Pourquoi manger bio ?

manger bio

Publié le : 12 mars 20227 mins de lecture

Aujourd’hui, l’industrie alimentaire ne cesse pas d’inciter les consommateurs à s’intéresser aux produits écologiques. Des géants des aliments naturels dans les pays industriels attachent une grande importance à l’environnement et à la santé de l’organisme. Ils promettent d’accroître encore davantage leur production dans les prochaines années. Actuellement, de nombreux individus orientent leur choix vers la consommation de l’alimentation bio pour le souci sanitaire. Effectivement, les avantages de manger bio sont plausibles et conviennent parfaitement à l’organisme. Plusieurs études témoignent de l’efficacité de cette hygiène diététique. Pour répondre à la question, en voici quelques raisons bonnes à savoir.

Moins de pesticides et de métaux lourds

La culture de fruits, légumes ou céréales se fait actuellement sans les pesticides synthétiques et les engrais chimiques. Bien que ces produits soient classés parmi ceux dont la qualité est indéniable, ils n’assurent pas les caractéristiques biologiques retenues. Les experts en santé nutritionnelle mettent en garde ceux qui consomment les récoltes de l’agriculture conventionnelle. L’abstention est de mise et il est recommandé de ne pas s’exposer aux dangers causés par ces produits chimiques. Ils peuvent provoquer des retards de développement chez les nourrissons et d’autres maladies chez les adultes.

Contrairement à l’agriculture conventionnelle, l’option biologique est loin de faire des dégâts pour la santé comme les herbicides cancérigènes. Les cultures bio sont connues pour ne pas contenir des niveaux détectables de pesticides, de métal lourd toxique. Elles sont moins positives au cadmium qui peut affecter le foie et les reins. Les experts professionnels qui concentrent leurs études sur la nutrition affirment que la différence dans les techniques de fertilisation confirme que l’alimentation biologique respecte et entretient l’équilibre de la santé. D’ailleurs, l’agriculture bio ne pollue pas. Cela dit, rendez-vous immédiatement sur www.lavieclaire.com pour accéder à un guide en ligne qui vous permet d’adopter une alimentation bio, saine et équilibrée.

L’alimentation biologique peut être moins riche en graisses

Les produits biologiques dérivés du lait et de la viande ne contiennent pas plus de 50 % d’acides gras. Il s’agit d’un type de graisse saine non saturée tirée des produits de fabrication conventionnelle. L’intérêt de consommer de la graisse bio vient du fait qu’elle est capable d’éliminer les métaux lourds contenus dans l’organisme. Il en est de même pour les pesticides et les polluants qui menacent la santé si les traitements tardent à venir.

Effectivement, un produit consommable contenant de la graisse doit rester une alimentation bio qui n’engendre aucune maladie. En cuisine, elle prend part à l’accompagnement des arômes et à la texture des repas. Certaines graisses sont utilisées à chaud ou à cru pour ne pas modifier leurs propriétés initiales. Le respect des contenants est important.

Pour les nutritionnistes professionnels, la graisse ne doit pas être cuite à plus de 180 °C. Au-delà de cette température, elles deviennent toxiques et ne jouent plus leur rôle biologique. L’intérêt de manger bio en ce qui concerne la graisse, est toujours pour une raison d’ordre d’équilibre sanitaire. Une alimentation biologique est consommée suivant un régime dissocié. Autrement dit, les graisses et les glucides ne doivent pas figurer sur le même plat pour ne pas être consommés ensemble.

Manger bio, pour consommer des aliments sans hormones synthétiques

Les agriculteurs nourrissent leur bétail avec des antibiotiques pour le protéger contre les différentes sortes de maladies. Les conditions de vie des animaux quand ils sont surpeuplés ou vivent dans des endroits insalubres peuvent engendrer d’autres malaises affectant leur état de santé. Dans ce cas, l’utilisation de certains antibiotiques est recommandée pour ne pas mettre en cause l’élevage des fermiers. Pourtant, les fermiers conventionnels utilisent des injections d’hormones de croissance synthétiques pour que l’animal prenne du poids aussi rapidement que possible. Les vaches et les brebis produisent encore plus de lait.

Si les consommateurs ne prennent pas une alimentation bio, ils risquent d’avoir des traces des substances et des résidus des médicaments absorbés par les animaux réservés à la consommation. Toutefois, la viande et les produits laitiers biologiques ne contiennent pas d’hormones synthétiques et n’offrent pas la possibilité de contracter la maladie de Parkinson ou d’Alzheimer ou même le cancer.

Manger bio avec des produits ne contenant pas d’antioxydants

Les chercheurs n’en finissent pas encore avec leurs études sur l’agriculture biologique et son impact sur la composition des aliments. En fait, la différence entre l’agriculture biologique et l’agriculture conventionnelle est évaluée dans les fruits et légumes, dans les viandes et les produits laitiers et également dans les céréales. Le rapport fourni par les chercheurs donne un résultat plus satisfaisant pour les aliments biologiques plus riches en antioxydants dont le taux est de 60 %.

Chez les fruits, l’activité des antioxydants est plus marquée que chez les légumes et les céréales qui contiennent plus de phénol que les fruits. Pourtant, les consommateurs sont tenus d’être prudents puisque l’abondance d’antioxydants prévue à la consommation peut entraîner un effet néfaste. Les études n’ont rien affirmé sur la question.

Les résultats des études sont plus probants en affirmant que l’agriculture biologique ne contient ni métaux lourds ni pesticides dans les aliments. Pour les légumes et les fruits, ils sont moins chargés en cadmium qui provoque la maladie des reins et de la tension artérielle. Les consommateurs qui choisissent une alimentation biologique ne montrent pas des signes d’obésité que les autres.

Plan du site