Investissement immobilier locatif : Comment démarrer avec succès ?

investissement immobilier

Publié le : 07 août 20236 mins de lecture

L’investissement immobilier est une démarche stratégique permettant de constituer un patrimoine solide. Cependant, pour réussir en tant que propriétaire et générer des bénéfices substantiels, une approche réfléchie et des choix éclairés sont essentiels. Après tout, peu importe les crises qui se succèdent, ce domaine entre dans ce que les économistes appellent les besoins primaires. Se loger est aussi primordial que se nourrir ou se vêtir. Malgré un rendement locatif qui peut osciller en fonction des contextes socio-économiques, investir dans l’immobilier reste bénéfique sur tous les plans. Voici quelques points à savoir pour bien démarrer son affaire.

Se fixer clairement des objectifs

Lorsqu’une personne prévoit d’entrer dans le domaine de l’investissement immobilier locatif, la définition précise des aspirations financières s’impose comme étant une étape fondamentale. Prendre le temps d’examiner minutieusement la direction à donner à ce placement est important. Se concentrer sur l’acquisition de biens anciens de taille modeste est judicieux, dans la mesure où ce type d’immobilier trouve preneur rapidement. Ils permettent d’obtenir des gains immédiats et d’optimiser le rendement.
Sinon, les propriétés situées dans des zones prisées des locataires, mais dont le coût reste accessible, offrent de belles opportunités et garantissent des profits à long terme. Par exemple, l’achat d’un appartement dans un quartier universitaire dynamique ou au cœur d’un centre-ville animé s’avère une option pertinente. Ces lieux sont attractifs et assurent des flux de revenus constants et immédiats.
À l’inverse, les personnes qui cherchent une perspective à long terme doivent privilégier les quartiers réputés pour leur sécurité. Le prix de l’immobilier dans ces lieux est élevé et peut se révéler intéressant. Ces perspectives sont généralement axées sur la valorisation du patrimoine et l’exploration des biens. Les rendements initiaux sont modérés, en revanche, la localisation dans un environnement stable est un gros avantage.
L’autre alternative consiste à cibler des quartiers en plein essor, avec des projets de développement à l’horizon. À première vue, les propriétés qui s’y trouvent semblent produire des rendements moins attrayants. Cependant, elles dévoilent leur potentiel d’une valorisation au fil du temps, ouvrant ainsi la voie à la constitution d’un capital.

Faire un choix judicieux entre l’ancien et le neuf

Le porteur de projet doit se poser la question, quel est le plus intéressant, l’investissement immobilier locatif dans le neuf ou l’ancien. La décision a un impact considérable sur la rentabilité et les coûts à long terme du bien, que ce soit au niveau du loyer, des rénovations ou de la fiscalité.
Les biens neufs, comme ceux sur ca-immobilier.fr, offrent l’avantage d’une performance énergétique optimale, conformément aux normes en vigueur. Toutefois, le coût initial d’achat est souvent plus élevé. La loi Climat et Résilience interdit la location des propriétés considérées comme des « passoires thermiques ». La qualité de vie et les économies d’énergie rendent cette option intéressante.
À l’acquisition, les biens anciens coûtent moins cher, mais le prix du remis en état est important. De lourds travaux sont à prévoir pour attirer des locataires et maintenir un niveau de loyer satisfaisant. La localisation joue un rôle crucial dans cette décision. Pour avoir un retour rapide sur investissement, le choix d’un bon quartier est primordial. Analyser le rendement locatif moyen et les perspectives en matière de demande locative est indispensable. Le choix de la ville ou du quartier est un détail qui a un impact considérable sur l’investissement. Ne pas hésiter à sortir de la ville ou du pays pour trouver de meilleures opportunités. Il faut également évaluer le milieu environnant, en prenant en compte la desserte et les commodités. L’emplacement est un critère à ne pas négliger par les acheteurs, car il joue un rôle clé lors de la revente.

Bien se renseigner sur la fiscalité

Prendre connaissance des avantages fiscaux obtenus lors d’un investissement locatif est impératif pour pouvoir bien choisir le bien à acquérir et le type de location. En effet, les conditions d’éligibilité à ces dispositifs étatiques ne sont pas les mêmes, pareillement pour les bénéfices octroyés aux bailleurs. Le porteur de projet a une vision plus éclairée de la situation et des profits lorsqu’il possède les renseignements nécessaires.
La situation n’est pas la même pour les logements loués meublés et les résidences vides.

Logements nus

Différents régimes de défiscalisation sont mis en place et en faveur des propriétaires qui mettent leur bien en location vide. Sont parmi ces dispositifs, la loi Pinel, ainsi que les régimes réels d’imposition et du micro foncier. En tout état de cause, les personnes qui prétendent à ces systèmes de défiscalisation doivent répondre aux critères d’éligibilité.

Logements en location meublée

Les revenus locatifs des biens meublés sont considérés comme des BIC (bénéfices industriels et commerciaux). À ce titre, les propriétaires peuvent bénéficier d’une réduction d’impôt, grâce au régime fiscal réel et micro BIC.
Selon leur cas, les bailleurs peuvent également récupérer la TVA (taxe à valeur ajoutée) payée lors de l’acquisition de l’immobilier, ou obtenir une réduction grâce à la loi Censi Bouvard.


Plan du site