Faites construire une maison bioclimatique pour l’avenir

construire une maison

Publié le : 17 février 20226 mins de lecture

Les maisons bioclimatiques savent exploiter les apports solaires afin de se protéger de chaleur en été et de la capter en hiver. Par conséquent, elle réduit sa demande et sa consommation globale d’énergie. Mais pour ce faire, elle doit être conçue selon les règles de l’art. Découvrez comment faire construire une maison bioclimatique.

Adapter la construction à l’environnement direct et définir la bonne orientation pour la maison bioclimatique

Pour optimiser la maison BBC, choisissez une conception bioclimatique qui en fait une éco-maison, profitant des propriétés du terrain sur lequel elle est implantée pour consommer moins d’énergie et assurer le confort des occupants en toutes saisons. Par conséquent, lors du choix d’un emplacement pour une maison bioclimatique, il est important de prendre en compte quelques éléments: le climat de la zone, par exemple, pour voir s’il existe des microclimats associés au terrain environnant (collines dénudées, bord de mer, vallées escarpées, humides, etc.); toute zone bruyante qui peut vous empêcher d’ouvrir vos fenêtres pour ventiler et dissiper la chaleur qui s’accumule la nuit; les possibilités de positionnement de la maison. Une fois que vous aurez trouvé votre terrain, vous devrez réfléchir à l’orientation de la construction bioclimatique et des différentes pièces. Il est important d’établir le maximum d’apport solaire en hiver et le réduire en été. Il y a quelques règles à suivre pour cela. Placez autant de fenêtres que possible entre sud/sud-est et sud/sud-ouest. Évitez l’exposition directe à l’est ou à l’ouest le long de la courbe du soleil. Par conséquent, un bon contrôle du gain solaire peut vous permettre d’économiser jusqu’à 15 à 20% d’énergie. Pour plus d’informations, cliquez sur maisonsclairlogis.fr

À parcourir aussi : La construction à ossature bois : une solution économique et écologique

Penser à l’isolation globale de bâtiment et privilégier une volumétrie compacte

L’isolation reste l’un des points clés de l’habitation pour un meilleur confort et des économies d’énergie été comme hiver. Toits, murs, sols, appliquez principalement une bonne isolation des murs et faites attention à ses performances représentées par la résistance thermique R. Pour des cibles d’isolation de même épaisseur, un R plus élevé est préférable. En revanche, la densité de l’isolant a peu d’effet sur le confort d’été (moins de 1°C d’effet sur la température intérieure), car la masse de l’isolant est rapportée à la masse totale des murs (murs, toitures, charpentes, planchers, etc.). La construction d’une maison bioclimatique a généralement un impact fort sur sa consommation énergétique. Par exemple, si vous choisissez une maison très élancée, sachez qu’une consommation peut aussi augmenter de 2% à 5% par rapport à la maison cube. Si votre bâtiment a des étages, ce qui peut entraîner une consommation d’énergie supplémentaire de 15 à 20%, voire jusqu’à 25% dans les climats plus froids. Il a donc été proposé de demander à l’architecte de concevoir l’habitat bioclimatique compact. Évidemment, une maison avec un rapport inférieur de la surface des murs en contact avec l’extérieur à la surface habitable.

Favoriser la circulation d’air afin de garder la maison bioclimatique au frais

Il existe d’autres solutions afin d’éviter la climatisation et de créer la ventilation naturelle dans les conceptions bioclimatiques. Par exemple, vous pouvez augmenter le débit de la ventilation mécanique nocturne pour obtenir un refroidissement nocturne. Vous pouvez aussi installer des puits canadiens ou provençaux. Cette solution consiste également à faire circuler de l’air neuf pour le renouvellement dans des conduites situées à 1,5 à 2 m sous terre et de 25 à 30 m de longueur. En été, lorsque la température du sol est inférieure à la température extérieure. Par ailleurs, l’air est refroidi lors du passage dans les conduits. Le système peut donc réduire de 2 à 5°C la température. Vous pouvez aussi faire appel à un constructeur maison bioclimatique.

Prévoir suffisamment de fenêtres

Pour bénéficier d’une ventilation naturelle en été, il est recommandé d’ajouter des baies vitrées à l’habitat bioclimatique. C’est particulièrement vrai dans les zones chaudes. Il faut ouvrir les fenêtres la nuit pour aérer plutôt que d’utiliser un climatiseur bruyant et très consommateur d’électricité. Vous pouvez même ventiler à forte chaleur pour un confort optimal si vous bénéficiez d’une double exposition. Cependant, il est important de prévoir une protection solaire extérieure pour chaque surface vitrée, surtout lorsqu’elle est horizontale, verticale ou inclinée, notamment sur les façades est et ouest. De plus, il existe de nombreux types de protections comme les stores et les volets. Dans ce cas, les volets extérieurs sont choisis pour éviter l’échauffement du verre et donc plus performants thermiquement que les volets intérieurs. Assurez-vous également que l’espace d’air entre les volets et la surface vitrée est ventilé. De nombreux éléments architecturaux peuvent être intégrés directement dans la maison bioclimatique pour améliorer le confort d’été. Ils fonctionnent en permanence sans que vous ayez à les baisser et à les monter. Cependant, il faut bien étudier leur emplacement et leur taille pour que les rayons du soleil puissent passer plus ou moins selon la saison.

Plan du site