Dirigeants d’entreprises français : qui est Paul Morlet ?

Paul Morlet

Paul Morlet

Concurrent de Krys, Atol ou Afflelou, Paul Morlet a montré sa capacité d’entreprendre. En effet, le jeune entrepreneur de Lunettes pour tous, entre dans le commerce de détail de lunettes pendant trois ans. Il prend 3,5 % du marché de l’optique, grâce à sa stratégie sur la vérité des prix.

 Management de Paul Morlet 

Le Paul Morlet management, c’est réaliser un acte légal, qui sort de l’habitude. S’opposer aux règles de commercialisation, qui touche les clients sur le site dirigeant.societe.com. En tant qu’entrepreneur, Paul morlet a adopté cette mode de vie. Pour lui, le culot signifie prendre le risque, dans le cas contraire, le concept sera amusant. Concernant sa biographie, il est né à Lyon en 1980. Ensuite, il passe son baccalauréat professionnel en électricité. En 2010, il a créé son entreprise Lulu Frenchie, le premier fournisseur de lunettes publicitaires. En revanche, il a collaboré avec Xavier Niel pour le lancement de Lunettes pour tous. En retrouvant son e-mail, Paul morlet a rapporté une paire de lunettes de Lulu Frenchie à son bureau. Il n’avait pas aimé ses lunettes. En effet, Xavier Niel dit que paul morlet se comporte comme un idiot. Après une longue discussion, il lui livre ses connaissances. Il lui persuade de se tourner vers les lunettes de vue. L’idée de l’entreprise Lulu Frenchie était parfaite, bien que certaines contrefaçons détruisent son avenir. Pour rappel, Xavier Niel avait une rupture de stock sur le marché. Une fois que Xavier Niel fonde l’école 42, Paul Morlet apprécie son initiative de lutte contre l’échec scolaire ; dans une lettre. Provenant d’une famille modeste, il n’avait pas réussi ses études. Il se lance alors dans un projet, qui apporte du succès. En aidant les prisonniers, Xavier Niel demande une entrevue avec Paul Morlet. C’est d’ailleurs pour cette raison que huit de ses magasins emploient 120 salariés. Son chiffre d’affaire s’élève à 9 millions d’euros. D’autre part, l’entreprise Lunettes pour tous a connu un énorme buzz. En effet, l’équipe a tout de suite décollé sa marque. Néanmoins, les opticiens jugent la qualité des produits, ou qualifient Paul Morlet de voleur. Dites-vous tout simplement que les fournisseurs livrent les mêmes lunettes de 10 euros, à qualité identique. En plus de cela, ces derniers ont fait une bonne publicité. Beaucoup de gens n’achètent pas des lunettes de 500 euros, et visitent le magasin de Paul Morlet. C’est le cas de sa mère, qui a déboursé la moitié de son salaire pour les lunettes de sa petite sœur. En plus de cela, l’opticien a reçu du crédit, en guise de remerciement.    

 Création de l’entreprise Lulu Frenchie

En fondant Lulu Frenchie, à 20 ans, Paul morlet envahi le fil d’actualité de Twitter ; avec des photos et des noms de 500 stars, portant ses lunettes publicitaires. Les personnes qui trouvent ses lunettes drôles apparaissent dans les photos de Lady Gaga, Snoop Dogg. Après, toutes les chaînes de télévision se sont déplacés à Lyon, et la marque a connu un grand succès. Ce n’est pas un exemple de culot pour Paul Morlet, mais une stratégie marrante qui a marché. Il ne prend aucun risque, en postant des tweets. En plus, un logiciel s’occupe de cette tâche. Voilà pourquoi ses entreprises ont augmenté leurs chiffres d’affaires, par sa prise de risque. Ils ont envisagé le pire des cas. Pour être en tête du marché de l’optique, Paul Morlet contacte rapidement le patron d’une entreprise. Actuellement, il recrute 120 employeurs en contrat à durée indéterminée. C’est sa plus grande fierté.

 Exemples d’audace de Paul Morlet

Le jour suivant le lancement de l’entreprise Lulu Frenchie, un directeur de publicité de Pernod-Ricard appelle. Il a immédiatement commandé 200.000 lunettes. Ainsi, Paul Morlet demande une avance. Le paiement s’effectuera dans 45 jours suivant la fin de mois. Paul Morlet lui répond qu’il ne paye pas un mois après un achat chez Carrefour. Le lendemain, la totalité est payée en liquide. Cette situation n’était pas prévue à l’avance. Tout d’abord, la négociation a commencé par une improvisation. En effet, Paul Morlet veut recevoir une commande. Néanmoins, le directeur de Lulu Frenchie n’avait pas d’atout pour négocier, alors il mise sur son intuition. Il a donc foncé sans perdre de temps. Voilà pourquoi il est différent des autres créateurs de start-up. Pendant sa soirée au restaurant, il rencontre la ministre de la Santé Marisol Touraine. Elle délivre un décret, qui oblige une ordonnance pour les lunettes. Cette décision a gâché les affaires des entreprises de Paul Morlet. Ensuite, il a entamé une conversation avec le chauffeur de la ministre. En effet, les chauffeurs connaissaient des informations. Il dit qu’il a acheté des lunettes, mais que son opticien prenait deux mois pour les fabriquer. Ainsi, la ministre a accepté la paire, livrée en 10 minutes. Par conséquent, le décret doit être corrigé. Après deux jours, Paul Morlet était invité dans le bureau de son directeur de cabinet, le décret a été aboli.

 Maîtrise du marché de l’optique 

Paul Morlet achète ses montures de lunettes en Chine, à 60 centimes, tout comme les opticiens. Dans un avion, un cadre d’Essilor lui raconte le prix de verres : 1,50 euros en Chine, 150 en France. Il ne s’est pas privé du financement des mutuelles. Le lendemain, Paul morlet dresse un business model. Son projet est de prêter des lunettes de 10 euros en 10 minutes. Après cinq mois, il a reçu un e-mail de monter une boîte. Pour bâtir l’entreprise, il récolte un fond d’un million d’euros. Afin de répondre à l’attente de ses clients, chaque magasin possède un stock de verres correcteurs les plus demandées. Les verres simples et progressifs de 10 euros, sont fabriqués pour votre monture de 10 à 40 euros.