Comment plante-t-on des arbustes à feuillage persistant ?

Un espace vert rend agréable l’environnement familial ou l’environnement de travail. Verdir son milieu et faire bon usage de ces cadeaux de la nature vous offre d’autres perspectives et vous procure bien des avantages. Les accumulations nivales et les tempêtes de vents féroces peuvent êtres évitées grâce à un investissement à buts écologiques et à la plantation d’arbustes à feuillage persistant. En effet, avec une rusticité de -6 degré, une multitude d’options s’offrent aux fans de plantes pérennes. La culture de ces plantes peut se faire de différentes manières mais il faut avoir les techniques de plantations pour étoffer son indoor (pots ou en bacs) ou son extérieur.

Pourquoi investir sur ces verdures ?

Ainsi, un grand nombre de familles optent pour des haies brises-vents et pour les para-neiges en champêtre. D’autres, non chanceux situés dans des endroits non sécurisés parient sur les haies défensives en pycarantha ou en buisson ardent. Quant aux familles pudiques, les feuillages persistants les protègent et les isolent des regards oppressants. La personne physique n’est pas la seule bénéficiaire de ces arbustes pérennes mais l’esprit se fait également subjuguer par sa beauté. Les « décor enthusiasts » usent de tout les moyens pour mettre de l’originalité dans leurs décorations et ce à un prix moyen. Ils profitent des avantages qu’offrent les feuilles persistantes et la beauté verdoyante de la nature pour embellir leur home design ou leur jardin, en exotique ou en scandinave. Oui, ces derniers tels que l’oranger du Mexique, le clematis cartamini, ou l’escallonia rose etc défient toutes les saisons. La robustesse des feuillages persistants épargne le ramassage quotidien tout en parfumant l’environnement pour certaines plantes tel le daphné odora. Sur ce site vous pourrez apprécier une sélection de ces plantes.

La plantation automnale est conseillée pour ce type de plante.

La fertilité de la terre est assurée en début de l’automne par l’abondance de la pluie et par la chaleur estivale restant. La plantation des plantes à feuillage persistant en cette période pré-hivernale aide les grands jardiniers commerçants à se consacrer ultimement aux arbustes à feuillage caduc en saison printanière. L’hiver est l’apparition souhaitée des racines des plants à feuillage persistant d’où l’anticipation pour éviter les stresses de transplantations au printemps que le plant peut rencontrer. En revanche, les plantations en pots ou en bacs ne favorisent aucune saison, qu’elles que soient les plantation en motte ou en repiquage.

Les jardiniers outdoor se posent surement la question : comment faire pousser soi-même ce type de plant au sol ?

La motte des plantes à feuillage persistant  (un bloc de terre compacte enraciné) se doit d’être trempée préalablement dans l’eau jusqu’à la fin de l’apparition des bulles. C’est une marque que la motte a été humidifiée entièrement. Ensuite, la motte subira quelques coupures verticales pour devancer le phénomène de chignonage ou la formation de chignon racinaire qui affecte le développement de la plante.

Le trou de repiquage influence sur la croissance de la plante. La dimension adéquate du trou dépend de la taille de la motte, le creux doit seulement être spacieux comparé au morceau de terre compact. Il est judicieux d’opter pour une cavité carrée et pour une terre végétale riche en humus non dure qui permet d’éluder une nouvelle fois un chignon racinaire. Puis, il faut penser à fertiliser le sol en combinant l’engrais organique, la terre végétale (terre riche en humus) et le terreau ( de la terre végétale associé à du fumier). Lors de plantation proprement dite, la taille de la motte doit correspondre à la profondeur du trou. Un rajout progressif de terre végétale fine accompagné d’un geste d’aplatissement sont conseillés pour que la terre végétale adhère plus à la motte. Finalement, l’arrosage de la plante exhorte une cuvette d’arrosage bien creux autour du plant. La quantité d’eau varie selon la taille de la motte allant jusqu’à une dizaine de litres.

Comment s’effectuer la mise en pots ou en bacs de cette plante pour orner son indoor ?

Au fond du pot, un lit de drainage en graviers ou en tesson (billes d’argiles) est à réaliser. Ensuite, un feutre de drainage géotextile ou en bâche est à placer au-dessus du lit de drainage pour éviter la propagation de la racine et pour éluder l’alliage du terreau et des éléments drainants. Le remplissage du bac est fait à partir du terreau universel ou terreau de plantation collaborant à la rétention d’eau et concourant également à un joli enracinement du plant. Un fertilisant comme pour la plantation au sol, est d’autant indispensable pour avoir une quantité équivaut à 10 litres. L’humidification de la motte de l’autre côté doit se faire en une minute suivie d’un démêlage de racines en petites coupures verticales. Il ne reste plus qu’à placer la motte de la plante à feuillage persistant de votre choix dans le bac pour la recouvrir ensuite de terreau. Il ne faut pas oublier de glisser des treillis pour fixer le plant et pour optimiser le développement des rameaux. Finalement, il faut un bon arrosage pour faire descendre le substrat.

Publié le
Catégorisé comme Divers

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *