Comment consigner un disjoncteur électrique ?

Disjoncteur électrique

De nos jours, il existe plusieurs accidents lors de la réparation de machine, ou lors d’une installation électrique. À cause de ces problèmes, il faut passer à la procédure de consignation. Mais qu’est-ce que la consignation électrique ? En plus, quelles sont les étapes à suivre pour réaliser cette opération ? Et enfin, quels sont les matériels nécessaires pour faire cette consignation ?

Qu’est-ce que la consignation électrique ?

La consignation électrique est une procédure standard de sécurité. Elle se fait par les professionnels, et s’effectue par un chargé de consignation. Elle est donc une étape essentielle pour les professionnels. Il sert à réduire au maximum les risques sur toute manipulation pendant une installation électrique. C’est pourquoi elle doit obligatoirement être effectuée hors tension. C’est-à-dire, il faut mettre hors tension l’endroit de l’installation dans lequel les électriciens réalisent l’opération.

En plus, il a pour but de sécuriser la personne qui réalise une installation électrique. La consignation électrique est demandée lors des interventions en tout genre comme le courant de fuite, coupure de courant… elle est nécessaire aussi lors des travaux sur un lieu raccordé à l’électricité. La consignation est utile pendant la maintenance, nettoyage, ou réparation sécurisée. Enfin, l’utilisation de ce système est pour la prévention contre les dommages, les blessures, et les erreurs.

Pourtant, cette coupure d’alimentation doit être effectuée avec minutie. De plus, elle doit respecter la norme NF C 18-510. C’est la norme qui gère toute opération, ou intervention dans un monde à haut risque électrique. Souvent, la consignation électrique se réalise en une seule fois, mais dans les cas exceptionnels, elle se fait en deux phases. Pour ce faire, il y a de nombreux des matériels nécessaires qui sont disponibles. Vous pouvez les voir sur beaurain-distribution.fr.

Quelles sont les étapes de la consignation électrique ?

Pour faire la consignation de disjoncteur, généralement, quelques étapes sont à suivre.

  • La séparation : c’est la première étape de la consignation. Elle consiste à couper l’alimentation afin de travailler sans risque d’électrocution, et en toute sécurité. Pour cela, l’isolation de l’équipement de toutes les sources de tension pour qu’il soit hors tension est nécessaire et cela se fait à l’aide d’un disjoncteur.
  • La condamnation : il s’agit d’un blocage de la machine ou de l’installation à l’aide d’un matériel comme le cadenas. Cette étape empêche le courant réalisé par l’inadvertance. En plus, il empêche la remise sous tension de l’installation.
  • L’identification : vous devez identifier l’ouvrage condamné. En plus, il faut vérifier s’il fonctionne bien dans l’endroit que vous travaillez. Cette identification anticipe également la pose d’une étiquette. Elle indique que l’installation est mise en hors tension.
  • La vérification de l’absence de tension ou VAT : cela doit réaliser avec un appareil normé, et dédié qui s’appelle détecteur de tension normalisé. Les autres contrôleurs universels ne sont pas convenables à cette opération. Il est donc interdit.
  • MALT/CC : la mise à terre et en court-circuit est la dernière étape de la consignation. Il faut le faire immédiatement après la VAT. Mais il est une étape optionnelle lorsqu’il n’y a pas de tension induite, de câbles de grande longueur, ou de retour de tension.

Quels sont les matériels nécessaires pour la consignation électrique ?

Il existe quelques matériels utiles pour réaliser une consignation électrique. Tout d’abord, il faut utiliser un cadenas de consignation qui est accompagné de dispositifs de condamnation. Il sert à isoler efficacement les différentes énergies. En plus, lorsque plusieurs électriciens travaillent dans une même machine, il faut utiliser un crochet de consignation multipoints. En plus, il faut utiliser le bloque disjoncteur.

Pour faire cette opération, et pour éviter tous les risques, vous devez vous équiper d’équipement de protection individuel comme les casques isolants, les gants isolants, un masque anti-UV. De plus, il faut porter des tapis isolants, un macaron ou une pancarte de consignation, des nappes isolantes. Il y a aussi des outils isolés 1000 V, un détecteur de tension, et d’équipement collectif de sécurité. On remarque qu’il ne faut pas porter des objets métalliques.

 

Publié le
Catégorisé comme Divers

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *