Tout savoir pour acheter correctement une pharmacie

pharmacie

Projetez-vous d’acheter une pharmacie ? C’est une opération très réglementée. Les pharmaciens doivent respecter certaines règles pour accomplir leur métier. Les retraités doivent par exemple transmettre leurs pharmacies à une personne capable à gérer l’établissement. Les jeunes entrepreneurs se misent souvent sur la reprise d’une officine, car ceci semble moins risqué que d’opter pour l’ouverture.

 Comment acheter une officine?

Que ce soit pour le vendeur ou le repreneur, ceci n’est toujours pas une mince affaire. Ils doivent faire preuve d’une exigence et de minutie pour mener à bien leurs projets. Quelles sont les démarches à faire pour acheter correctement une pharmacie ? Ce qu’il faut savoir, c’est qu’acheter une pharmacie représente un important investissement. C’est pour cette raison qu’il faut limiter les mauvaises surprises et autres échecs. Vous devez d’abord, organiser toutes les démarches juridiques, administratives au moment propice. Vous devez déposer une demande d’avis prérequis auprès de l’ARS (Agence régionale de santé). Ceci se fait à la suite d’une consultation du préfet, des syndicats de la profession ainsi que de l’ordre national des pharmaciens. Il faut procéder ensuite au choix de votre statut (société ou entreprise individuelle). Il faut penser également à l’anticipation des procédures, l’ensemble des coûts et dépenses cachés à engager comme le frais de notaire. Ainsi, vous êtes prêt à commencer dès que l’occasion favorable que vous attendiez se présente à vous. Si vous voulez reprendre une officine et son équipe, il est important d’avoir la rigueur, mais aussi la souplesse. Il faut faire la cession en douceur et les changements progressivement. D’autant plus qu’il s’agit de reprendre toute une équipe, il ne faut pas bousculer les habitudes et l’organisation de travail fixé au sein de l’activité depuis longtemps. Le repreneur doit être patient pour apprendre à connaître ses collègues de travail. Ainsi, il pourrait obtenir le meilleur potentiel de ses nouveaux employés et développer mieux le chiffre d’affaires de sa pharmacie.

Comment bien choisir sa pharmacie ?

Pour mener à bien votre projet d’achat d’une pharmacie, soyez attentif concernant l’étude du projet. Il est nécessaire de comprendre la dynamique du secteur d’activité. Les officines vont connaître de différents succès selon la taille de la structure, la typologie, la qualité de l’emplacement. Ce dernier doit être s’apprécié en fonction de la localisation du local à acheter. C’est-à-dire, elle doit être située dans une zone fréquentée et animée de la rue tout au long de la journée. Il faut penser aussi à l’environnement commercial immédiat, les concurrents aux alentours, les clients ciblés et la zone de chalandise. Il ne faut pas négliger également l’état de conservation du bâtiment incluant la chance d’aménager ou d’agrandir le local. La maîtrise de ces divers caractères consécutifs à l’emplacement d’une officine vous permettra d’appréhender davantage les potentialités de l’amélioration du fonds de commerce exploité.       

Quels sont les moyens de financement pour l’achat d’une officine ?

Pour la finance de tous les frais annexes à l’acquisition du fonds de commerce, le repreneur d’une pharmacie doit représenter l’apport personnel au moins 15 à 20% du montant total de l’opération. Vous devez provisionner également les fonds pour le développement de l’activité de votre officine. Tous ces aspects financiers se retrouvent obligatoirement dans le compte d’exploitation prévisionnel et plan de financement du point de vue de l’incidence de la fiscalité. Il existe plusieurs moyens de financement pour l’achat d’un fonds de commerce de pharmacie. Il y a par exemple l’apport personnel de l’acquéreur pendant la création d’une société. Ceci peut mettre deux formes : un apport en capital et en compte courant associé. Vu que l’apport personnel n’est pas toujours suffisant, il y a plusieurs types de financement extérieur. Vous pouvez disposer d’un prêt bancaire amortissable, le crédit vendeur, le crédit in fine, le groupement de pharmacies, l’essaimage ou la filiation.