Pourquoi le prix d’une assurance automobile est-il différent d’une région à une autre?

Si en île de France et en PACA, les assurés doivent investir annuellement plus de 630 euros pour assurer leur voiture, en Bretagne, l’assurance ne coûte « que » 516 euros. Pourquoi cette différence de prix ? Comment un assureur fixe-t-il le montant de cette prime ?

Les disparités de prix

Le tarif de l’assureur diffère d’une région à une autre en raison du taux de sinistre. Au sein d’une zone où il y a peu de risques que des cambriolages se produisent, le montant de l’assurance est beaucoup plus bas. Lorsque le taux de sinistre est faible, il y a plus de « chances » de bénéficier d’un tarif abordable.

Notons qu’à part la Bretagne, les Pays de la Loire figure parmi les régions où l’assurance automobile est la moins chère. Pour les autres territoires comme la Corse, la Bourgogne-Franche-Comté ou encore le Poitou-Charentes-Limousin-Aquitaine, le tarif de l’assurance automobile va de 516 euros à 559 euros. Néanmoins, dans les autres régions citées en préambule, ce prix peut aller jusqu’à 630 euros.

La fixation du tarif de l’assurance

Pour calculer le coût de la prime d’un client, l’assureur prendra compte du lieu où se trouve le véhicule. Il vérifiera ensuite le taux de sinistre de la zone. 

D’autres éléments sont également considérés comme l’âge du conducteur, son profil (jeune conducteur, malus, etc…) ainsi que son expérience en matière de conduite.

Conseils utiles pour bien choisir son assurance voiture

Pour avoir une idée du montant de sa cotisation, il est indispensable d’effectuer une simulation en se basant sur la nature du trajet (voyages fréquents?), le lieu d’habitation ainsi que sur le type de voiture du conducteur. Il faut se référer uniquement à ses besoins réels pour éviter de verser une prime trop faible ou trop élevée. 

Les garanties de base peuvent parfois suffire lors de la souscription d’une assurance auto. Enfin, il faut faire preuve de prudence concernant les montants des franchises : ces derniers peuvent effectivement devenir exorbitants selon le contrat sélectionné.