Investir dans l’art : conseils, prix, fiscalité

Investir dans l'art

L’investissement en art peut apporter un bénéficie optimal malgré que cela soit risqué. Pour les fans, ils peuvent en même temps avoir du plaisir tout en augmentant son patrimoine personnel. Il est, pourtant, nécessaire de faire très attention pour ne pas tomber en faillite. Découvrez les prix moyens, la fiscalité appropriée et les astuces pratiques pour réussir son placement en art.

Les types d’art intéressants

Pour rassembler les amateurs, il est nécessaire de bien choisir le domaine auquel on veut investir. Cela peut concerner :

– La sculpture et la poterie ;

– La peinture;

– Les dessins d’arts ;

– La littérature ;

– Le cinéma ;

– Les œuvres musicales et artistiques.

Les modes d’investissement en art et les fiscalités

Il existe deux options principales pour un investissement en art

– Soit vous achetez directement une œuvre d’art ;

– Soit vous achetez une part via un fonds d’investissement

Sur le plan fiscal, retrace deux avantages fiscaux. En premier lieu, les œuvres d’art en France sont exonérées d’ISF. De plus, en France, on applique la même modalité de fiscalité à tous les types d’art en cas de plus-values :

– Les cessions inférieures à 5 000 € bénéficient d’une exonération d’impôt ;

– Les cessions supérieures à 5 000 € offrent le choix entre une taxation forfaitaire de 6,5 % du prix de vente et une imposition des plus-values de 19 %, outre les prélèvements sociaux et après l’application d’un abattement de 5 % par année de détention ;

– Le bien vendu est non imposable à l’issu de 22 ans de détention.

Le marché de l’art

Suite à des analyses globales, on remarque qu’il est parfois difficile de rechercher un acheteur d’œuvre d’art. Pourtant, sans acheteur, il est impossible de donner une valeur précise à une œuvre d’art. En outre, ce marché subit de grandes variations. Il est difficile d’établir des prévisions sur l’amélioration du marché. Par ailleurs, le marché de l’art constitue un investissement à long terme. Il à noter que le marché de l’art n’est pas contrôlé par l’AMF (Autorité des Marchés Financiers). De ce fait, il est nécessaire de faire attention avant de s’engager à un investissement d’œuvre d’art.