Informations essentielles à connaitre sur le président d’une sas

Informations-essentielles-a-connaitre-sur-le-president-d-une-sas
De plus en plus, des nouvelles sociétés SAS voient le jour. Le bébé firme est né. Sa vie est décomposée en cycle d’une année qui coïncide à un exercice comptable. À la différence de l’être humain, la durée de vie d’une SAS est fixée dès sa naissance par ses fondateurs.

Sa durée de vie varie de 50 à 99 ans. Au terme de cette date, la SAS ainsi créée s’éteint et n’existe plus. Peu de SAS arrive au terme fixé au départ. C’est pour atteindre cette date butoir qu’il faut nommer un président à sa tête. Je vous invite à découvrir la nomination de la tête d’une sas.

C’est quoi une SAS ?

Créer une sas est très tendance. La SAS fait partie des différentes formes juridiques de sociétés. Il y a la SARL, l’EURL, la SELARL et la SA. Et la SAS est un peu entre la SARL et la SA. La SAS est une société par actions simplifiée. Deux personnes qui sont animées par l’affectio societatis peuvent créer une sas. Ce nombre de deux associés peut aller jusqu’à cinq, dix et plus même. Le nombre d’actionnaires pouvant fonder une SAS n’est pas plafonné. La seule condition exigée par loi, comme pour tous les autres types de société, est l’existence de l’affectio societatis. L’affection societatis, qui est une locution latine, signifie volonté commune. La SAS n’échappe pas à cette règle. Toutefois, un seul associé peut créer une sas : dans ce cas de figure la SAS est appelée SASU : société par actions simplifiée unipersonnelle. La SAS ou la SASU est dirigée par un président sas. Pour avoir déjà un aperçu concernant ce président suivez le lien sas président.

Les avantages d’une SAS

Un des avantages d’une SAS est la grande liberté pour la rédaction des statuts. Les associés peuvent mettre les règlements qu’ils veulent dans le contrat de société. La seule clause obligatoire est l’approbation du compte social de la société une fois par an en assemblée générale. Son principal avantage est aussi l’absence du capital minimum depuis le 1er janvier 2009. Avec 1 euro, vous pouvez en créer une. Et en plus, 50 % du capital est payable à la création et le reste payable dans 5 ans. La liste des avantages n’est pas finie : un autre avantage est que la responsabilité de chaque associé est engagée à hauteur du capital qu’il a apporté. Si par exemple, la société tombe en faillite et qu’une dette de 500 000 euros est à rembourser. Et bien, si vous êtes titulaire d’une part de 1 euro, sur les 500 000 euros, vous n’allez rembourser que 1 euro et vos biens personnels ne seront pas touchés.

La nomination du Président d’une sas

Malgré tous ces avantages, il y a quand même des contraintes comme la nomination du président de sas. Il faut bien qu’il y ait quelqu’un à la tête pour faire tourner la machine. C’est en quelque sorte le Capitaine du bateau. C’est le maître à bord. La modalité de nomination du président peut être faite librement sans aucune forme obligatoire exigée par la loi. Attention, il ne faut pas tomber dans le piège : vous devez mentionner dans les statuts constitutifs le premier président désigné à l’unanimité. Le président est nommé parmi les associés. Dans les mêmes statuts, il faut prévoir un moyen simple de révoquer un président. Si le président fait un détournement des biens sociaux par exemple ou s’il fait usage de chèque sans provision. Ce sont des motifs légitimes pour révoquer un président sas. Pour la bonne gestion de la SAS, vous pouvez pratiquer la présidence tournante. L’ancien président cède la place à un autre associé au terme d’un délai convenu au départ et écrit clairement dans les statuts.

Le rôle et pouvoir du président d’une Société par Action Simplifiée

Le président d’une sas a plein pouvoir sur beaucoup de choses : il a le pouvoir de conclure des contrats commerciaux, des contrats de travaux, des contrats de sous-traitance, etc…. Une fois que le contrat est légalement formé, cela engage la société. Et aucun associé ne peut demander la nullité dudit contrat. Il s’impose même au futur président. En plus, le président d’une SAS décide tout seul des orientations stratégiques pour piloter l’entreprise. Il n’a pas besoin d’un conseil d’administration pour lui imposer les grandes lignes de la politique générale de l’entreprise. Comme c’est le cas d’une SA où le conseil d’administration CA présidé par un président appelé PCA, qui arrête les axes à suivre. Le président dispose librement des biens sociaux, mais uniquement dans l’intérêt de la société. Il peut mettre en gage ou nantir l’ensemble du patrimoine de la société sans demander l’accord des autres associés. Cette concentration du pouvoir rend la prise de décision plus rapide.

La rémunération du président d’une sas

Même si le Président a une énorme responsabilité sur ses épaules. C’est celle de développer la société pour rentabiliser la mise des associés. Il n’y a pas de règle de rémunération fixe pour lui. Il peut travailler sans percevoir aucune rémunération. Vous devez comprendre par rémunération le salaire vraiment perçu en contrepartie du travail fourni. Toutefois, ses frais de fonctionnement doivent être pris en charge par la SAS. Ce n’est pas normal que le président sans être rémunéré, paie de sa poche les crédits téléphoniques pour appeler le banquier ou pour conclure une vente. Cette pratique permet de laisser un maximum de cash à la société pour bien fonctionner et dégager par la suite une marge conséquente. Le Président touche bien évidemment sa part de dividende en fin d’exercice. Un autre cas de figure peut se présenter : le Président touche un salaire assimilé à celui d’un simple salarié de la SAS. Vous comprenez maintenant pourquoi la création d’une SAS gagne de la popularité. Faites la même chose !